jeudi 11 février 2010

Programmer une partie de batterie

Dans un post précédent, j'ai expliqué comment insérer une batterie dans son séquenceur. Je reprends le tuto en cours, pour expliquer comment programmer une partie de batterie.

Créer une "partition" en MIDI

Dans la fenêtre principale du projet, nous allons créer un "item" MIDI.
[le vocabulaire varie d'un séquenceur à un autre. Dans Cubase on parle de "régions MIDI" ou de "conteneurs". Le principe est toujours le même : on insère dans le projet un bloc vide, qui est prêt à accueillir des données MIDI]

Dans la fenêtre principale, maintenez la touche Ctrl appuyée. Un crayon remplace le pointeur de la souris. Cliquez pour dessiner un item MIDI, sur 4 temps.

 

Double cliquez sur le bloc qui a été créé pour ouvrir l'éditeur MIDI. C'est là que nous allons écrire la "partition" qui va être interprétée par mini DRUMZ 2.


A gauche, un clavier qui représente les notes. "Ah ouais, mais j'ai pas branché un piano virtuel, mais une batterie. On joue pas de la batterie avec un clavier !" Et ben là, si, on peut. Dans tous les kits de batterie on retrouve à peu près les mêmes éléments de base :
  • un kick = la grosse caisse. Le truc qui fait 'Poum'
  • un snare = une caisse claire. Le truc qui fait 'Taa'
  • un HH = Hit Hat = Charley. On peut l'entendre en version fermée, 'Tic', ou ouverte , 'Tissss'
Or, tout le monde s'est à peu près accordé pour la correspondance suivante entre ces éléments et un clavier :
  • le kick sur le Do
  • le snare sur le Ré
  • la charley fermé sur le Fa#
  • la charley ouverte sur le La#
  • ...etc
En cliquant sur le Do du clavier à gauche, vous devriez entendre un son de grosse caisse. Si vous n'entendez rien... Envoyez moi une capture de votre écran !

En face du clavier, vous voyez une grille. Il s'agit d'une ligne de temps. Chaque barre verticale correspond à une division du temps. Vous noterez en bas à gauche de la fenêtre des menus déroulants. Le premier permet de définir la division du temps que l'on souhaite voir. Je vous conseille de mettre 1/16, ce qui correspond à la double croche.

Programmer sa boucle de batterie

En double cliquant, vous ajoutez une note. Vous créez ainsi un rectangle dont la longueur représente la longueur de jeu dans le temps. Indispensable pour programmer un violon, inutile pour une batterie. Vous allez donc modifier la vue dans le menu 'View', et choisir 'Diamonds:(drum mode)'.

 
Désormais, quand vous allez double-cliquez, cela insérera un petit carré, qui représente symboliquement le coup que donnerait un batteur sur un des ses fûts.

Je vous propose ci-dessous d'écrire une boucle de batterie rock classique :


La charley joue toutes les croches de la mesure, on met la grosse caisse sur les temps forts (le 1er et le 3eme), et la caisse claire sur l'after-beat (2eme et 4eme temps). C'est le rythme de base de 90% des chansons qui passent à la radio. Cliquez sur le bouton Play pour écouter. En appuyant sur le bouton rond, Reaper va jouer ce passage en boucle.

Changer de son

Nous allons sélectionner un autre son de batterie. Fermez la fenêtre d'édition MIDI. Cliquez sur le bouton 'FX' en vert pour faire apparaître mini DRUMZ 2. L'un des menus déroulants propose de choisir une batterie électronique au choix. Je vous propose de prendre SCI Tom.

Améliorer le groove avec la vélocité

On a déjà un son plus réaliste. Mais encore très mécanique. Pour donner plus de feeling à notre boucle, nous allons utiliser la vélocité des notes. La vélocité correspond à la "force" d'une note. Plus la vélocité est importante, plus la note va sonner fort, et inversement. Pour modifier la vélocité d'une note, il faut pointer la petite barre au dessus des carrés, cliquer et déplacer pour faire varier la vélocité. Elle peut aller de 0 à 127.

Ci-dessous, j'ai modifié les vélocités de la charley en la diminuant sur les temps. Par contraste, les contre-temps vont être accentués, donnant plus de vie à la boucle.

 

Une boucle c'est bien, un morceau c'est mieux

Fermez la fenêtre d'édition MIDI. Maintenant que nous avons une boucle de base, nous allons allonger la sauce. Le plus simple : positionner le curseur de la souris sur la droite du bloc, cliquer et tirer. C'est une solution simple mais qui a un inconvénient : toutes les mesures se ressemblent.

C'est pourquoi je préfère partir de ma boucle de base, de 4 temps, et faire des copier collés. Ainsi, toutes les mesures de batterie sont indépendantes. Nous allons modifier la quatrième mesure pour casser la monotonie. Après avoir copier-coller un bon nombre de fois le bloc, double-cliquez sur le quatrième. Vous pouvez alors modifier la partition. Une façon efficace est de faire varier la grosse caisse et la caisse claire. Un exemple ici :


En répétant cette méthode, vous pourrez créer la batterie de tout un morceau.

Le MIDI c'est quoi ? J'en fais quoi ?

Le MIDI est une norme très pratique qui permet à tous les instruments de musique électronique de communiquer. Elle est très utilisée dans les logiciels de musique. Au départ, elle permettait surtout contrôler et synchroniser de vrais synthétiseurs. Aujourd'hui on contrôle aussi des instruments virtuels avec.

Définition du MIDI

Le MIDI (Musical Instrument Digital Interface), c'est un format qui a été créé par l'industrie des instruments électroniques dans les années 80.

L'objectif : permettre à toutes les machines qui font de la musique de se parler entre elles, en utilisant le même langage quelque soit la marque. Une belle initiative qui permet de brancher un clavier Roland, à un synthétiseur Yamaha, sur une carte-son Motu, le tout commandé dans l'ordinateur par Cubase, et qui fait jouer tout ce petit monde en parfaite harmonie.

A la base, on crée des fichiers ___.mid. Un fichier ___.mid est une sorte de partition qui sera interprétée par les machines compatibles. Il s'agit d'une liste d'événement qui raconte :
- le tempo est 128
- 1er temps, jouer un Do pendant 1/4 de temps
- 2e temps, jouer un Ré pendant 1 temps
- 2e temps, enclencher la pédale de sustain
- 3e temps, jouer un Mi et un Sol pendant 2 temps
- 4e temps, lacher la pédale de sustain
...etc

Sur un ordinateur, l'utilisation la plus simple et la plus courante du MIDI est la programmation d'une partie instrumentale. Dans la plupart des séquenceurs on crée une piste MIDI, où l'on insère des "régions" MIDI que l'on édite.

Exemple en pratique

Ouvrons notre séquenceur préféré, dans mon cas, Reaper.
Créons une nouvelle piste branchée à un VSTi : clic droit dans la zone vide à gauche, cliquer sur "Insert virtual instrument on new track".
Ici, on choisit le très simple VSTi ReaSynth.

 

Ensuite, dans le menu Insert, choisir New Media Item (on peut aussi utiliser le raccourci Ctrl+clic pour dessiner l'item).


Double-cliquons sur le bloc créé. Cela ouvre l'éditeur MIDI de Reaper. Sur le côté, un clavier, et en face une grille. C'est ici que l'on "écrit" la partition qui sera interprétée par le synthé virtuel. Si vous cliquez sur les touches, vous entendrez ReaSynth jouer.
La grille représente le temps. Double-cliquez pour écrire une note. Vous pouvez déplacer cette note dans le temps (de gauche à droite), changer sa hauteur (de haut en bas), modifier la longueur de la note...etc. Vous pouvez ainsi écrire votre partition. Exemple :


Appuyez sur Play. Et voilà, le tour est joué. Vous pouvez désormais ajouter d'autres parties instrumentales, en utilisant d'autres instruments virtuels (une batterie, un piano, ou n'importe quoi d'autre), ou enregistrer par dessus votre propre instrument.

mercredi 10 février 2010

Comment ajouter une batterie à mon morceau de musique ?

Vous êtes à la maison avec votre guitare, et vous avez envie d'enregistrer votre propre morceau. Vous avez lu le tuto pour savoir comment enregistrer votre guitare dans l'ordinateur, mais avec une batterie en plus, ce serait quand même plus chouette.

Vous avez plusieurs possibilités :
  • Vous êtes sur Mac, et vous avez GarageBand : allez dans l'explorateur de boucles, choisissez une boucle de batterie qui vous plaît, et insérer là dans votre projet.
  • Vous n'aimez pas GarageBand, ou vous n'avez pas de Mac. D'ailleurs, vous n'avez pas encore de logiciel de musique.

Besoins : un séquenceur et un VST

Si vous n'avez pas de séquenceur, téléchargez et installez le logiciel Reaper. Un séquenceur est un logiciel qui permet d'enregistrer et de mixer plein d'instruments (réels ou virtuels) pour produire un morceau de musique.
Reaper est très complet, est pleinement utilisable pendant 30 jours d'essai, et ne coûte que 60$.

Ensuite, nous allons ajouter un VST de batterie. Quézaco ? Un VST, est un logiciel qui peut être utilisé comme plug-in dans à peu près tous les séquenceurs du marché (Reaper, Cubase, Live, Sonar...etc). Un VST peut être :
  • un effet, comme une réverb ou une disto, que l'on appliquera sur une piste qu'on a enregistré.
  • un instrument, comme un synthétiseur, un piano, ou une batterie avec lequel on générera une piste. On parle alors de VSTi (i pour instrument)
C'est un format standard, donc n'importe qui peut créer un VST, et tous les musiciens qui utilisent un ordinateur pourront l'utiliser. Ca va du développeur amateur qui crée un petit synthé gratuit, aux grosses boîtes qui vendent des synthés complexes chers. J'ai rédigé un article qui vous guidera dans la recherche de VST gratuits.

Installer un VST qui jouera la batterie

Dans notre cas, nous allons télécharger et installer un plug-in VST de batterie. J'ai choisi mini DRUMZ 2. Il génére des sons de batteries électroniques vintage.

La plupart des VST sous PC se présentent sous la forme d'un simple fichier .dll.
De temps en temps, ils sont accompagnés d'un petit fichier texte qui expliquent très simplement : "To install, just copy to your vst folder and load in your DAW software."
C'est ce que nous allons faire. Dans 'program files', le dossier 'REAPER' contient un dossier 'Plugins' qui lui même contient un dossier 'FX'. Il suffit de glisser le fichier .dll dans ce dossier, et le tour est joué.

 

Ouvrez maintenant Reaper. [Si c'est la première fois, il va vous demander un "device audio". Laissez le réglage par défaut.]

Faites un clic droit pour ajouter une nouvelle piste avec un instrument virtuel.

 

Reaper ouvre une fenêtre présentant tous les plug-ins disponibles. Notre mini DRUMZ 2 n'apparaît pas encore dans la liste. Pour cela, nous allons lui dire de faire un scan. Faites un simple clic droit dans la fenêtre, et cliquez sur 'scan...'



VSTi: DSK Music mini DRUMZ 2 (DSK Music) apparaît désormais dans la liste. Double-cliquez dessus. La fenêtre de l'instrument.et la piste correspondante apparaissent dans le projet.



Et ce sera tout pour aujourd'hui ! La suite, au prochain numéro. Nous verrons alors comment entendre  et programmer sa batterie avec du MIDI.

> Lire la suite.

mardi 9 février 2010

Tuto : mon premier enregistrement

Un très bon tuto sur le site slappyto.net (un site dédié à la basse) pour les débutants en MAO. On y montre comment enregistrer son instrument de musique (ici une basse) avec :
  • un adaptateur jack > mini-jack
  • un PC
  • le logiciel open source Audacity
Le lien : http://www.slappyto.net/Dossiers/Voir-Article.aspx?id=46

lundi 8 février 2010

Liens pour trouver des VSTs freeware

On a toujours une bonne raison de vouloir trouver de nouveaux VSTs pour son séquenceur préféré :
  • Parce que ceux par défaut ne suffisent plus
  • Parce qu'on a envie de faire sonner sa musique différemment
  • Parce qu'on cherche de l'inspiration dans de nouveaux sons
  • Parce qu'on est un collectionneur
Je regroupe ici quelques liens utiles pour trouver rapidement de bons VSTs. Ceux-ci sont naturellement plus nombreux sur PC que Mac. Cette liste se veut plus utile qu'exhaustive.

Sites sur les VSTs en général

> Dont' Crack

Le site porte bien son nom : pas la peine de cracker/pirater des logiciels, vous avez tout ce qu'il faut en freeware, ou à pas cher.
La recherche est simple et efficace.

> Audiofanzine

Chaque vendredi, Audiofanzine présente un nouveau vst freeware.
Le lien conduit à une page récap, mais qui commence à dater. Le plus simple est de faire une recherche sur le mot "freeware".
Dommage que la recherche d'un plug ne soit pas plus simple.

> Mac Music

Mac Music regroupe les liens vers tous les plug-ins disponibles sur Mac. Les freewares sont indiqués par la lettre F. Cette page est régulièrement mise à jour.
On ne peut malheureusement pas filtrer les freewares, ce qui oblige à naviguer à travers la liste entière de plug-ins disponibles.
D'un autre côté, on est pas pollué par tous les freeware PC existants. 8-p

> KVR

La bible. Quand on sait exactement ce qu'on veut, il vaut mieux aller sur KvR, tant la base est large, et les filtres disponibles précis. On peut rechercher un plug-in d'effet delay, compatible mac, controlable par MIDI et développé en C++ !
Le site est mis à jour régulièrement, mais c'est un des plus anciens sites, donc on peut parfois tomber sur des softs obsolètes.

> Music Active Sunn

De bonnes ressources sur ce site, même si l'organisation du site est un peu fouillis.


Avec ces sites, vous aurez fait le tour de tous les freeware disponibles, d'ailleurs, à de rares exceptions, il référencent les mêmes.

Sélection d'éditeurs

> Kjaerhus Audio

Un ensemble d'effets que j'ai beaucoup utilisés. Ils combinent de nombreux avantages :
  • Le musicien qui débute en MAO s'y retrouve facilement. Il s'agit d'effets classiques (Reverb, Delay, Flanger, Chorus...), avec des réglages classiques
  • Pour du gratuit la qualité est au rendez-vous
  • Les ressources machines demandées sont très faibles, donc on peut en utiliser plein sur son projet (même si en 2010, les ordinateurs sont devenus très puissants).

> GSi

Cet éditeur propose un pack avec les excellents Mr Ray73 (un piano électrique) et Mr Tramp (un Wurlitzer). Top.

> Digitalfishphones

De très bons compresseurs. Incontournables.

> Togu Audio Line (TAL)

Les synthétiseurs sont pas mal, et surtout faciles à prendre en main.

> DSK Music

Il n'est pas simple de trouver des batteries gratuites, faciles à utiliser, et qui sonnent bien. Le mini Drumz réussit ce challenge pour peu que l'on aime les batteries électroniques vintages.
DSK fournit en passant d'autres instruments bien pratiques.