dimanche 15 août 2010

Mon premier morceau electro - part 2: bass

Vous faites un peu de musique mais vous n'y connaissez rien en ordinateur ? Ce tuto vous montre comment créer un morceau électro très basique, en partant de zéro. Dans le premier article, nous avons installé le logiciel nécessaire, téléchargé des samples de batterie, et créé une rythmique de base. Dans cette seconde partie nous abordons la ligne de basse du morceau.

Accès à l'article précédent : Mon premier morceau electro - part 1: drums

Pour rappel, le tuto permet de réaliser l'extrait suivant :



Ligne de basse électro

Aujourd'hui le mot électro recouvre une réalité très large. On peut avoir des lignes de basses hyper travaillées, parfois produites à partir d'une vraie basse pour plus de groove, d'autres fois avec un travail sur le son chirurgical. Il existe néanmoins des fondamentaux. Les lignes que je présente sont très simples, mais encore très utilisées, et ce qui fera la différence, c'est le son utilisé, et ce qui va autour.

Pour commencer, multipliez la boucle de drum (vive le copier-coller) :

Installer le synthé de Bass dans Reaper

Pour continuer, nous allons utiliser le VSTi TAL BassLine. Les VSTi sont des plugins. Ce sont des instruments virtuels ou des effets que l'on peut installer dans n'importe quels logiciels de musique (Reaper, Cubase, Logic, Ableton Live, FL Studio...etc). C'est très pratique pour les gens qui développent des logiciels d'effets ou des instruments de musique virtuels. Ils savent que leur synthé pourra être utilisé dans n'importe quel logiciel de musique.

Rendez-vous sur le site de TAL BassLine. Téléchargez le fichier qui correspond à votre système. Sous Windows, mettez le fichier TAL-Bassline.dll dans le répertoire suivant : C:\Program Files\REAPER\Plugins. Sous Mac OS X, mettez le fichier TAL-BassLine.vst c'est dans le répertoire  HD Mac/Bibliothèques/Audio/Pug-Ins/VST

Ensuite, dans Reaper, faites un clic droit, à gauche au niveau des pistes : "Insert virtual instrument on new track...". Dans la fenêtre qui s'ouvre, faites un clic droit pour faire "Scan for new plugins". Enfin, trouvez le TAL Bassline, et double-cliquez dessus.

Sélectionnez la piste du BassLine, et dans le menu, faites Insert > New MIDI item (ou ctrl+clic sur windows, cmd+clic sur mac, et dessinez l'item dans la fenêtre d'arrangement). Créez des items de 4 mesures (si vous utilisez insert, modifier la sélection pour créer l'item à la bonne taille). C'est là que vous pourrez inscrire la partition de la basse. Pour éditer l'item, double-cliquez dessus.

La partoche

La basse du morceau est très simple : Do - Sib Sol - Lab - Fa Si

Voici différentes variantes de cette ligne que l'on retrouve dans la musique électronique:

1) Notes longues 

Double-cliquez sur l'item que vous avez créé sur la piste de basse. Pour l'instant il est vide. En double-cliquant dans la grille, vous créez les notes. Vous pouvez les supprimer, les raccourcir ou allonger, changer leur hauteur selon votre bon désir. Voici une première ligne à dessiner :

Voilà ce que vous devez entendre :




2) Sur chaque temps 

On garde les même notes, mais on modifie le rythme en jouant tous les temps.




Exemple d'utilisation : Daft Punk – Da Funk


3) En croche




Exemple d'utilisation : Digitalism – Pogo


4) En contre-temps




Exemple d'utilisation : French Horn Rebellion – Up All Night


5) En octave

C'est ce que j'ai choisi pour le morceau global




Exemple d'utilisation : Miami Horror – Moon Theory

A suivre

Je n'ai utilisé que le premier preset de BassLine, mais vous pouvez (devez ?) en essayer d'autres, tripatouiller les boutons et changer de VSTi. Même en gratuits, les synthés ne manquent pas.

A bientôt pour la suite.

Utiliser un VSTi en multi-out avec Reaper

Un sympathique tutoriel qui explique comment utiliser un VSTi Multi-out dans Reaper.

Kézako ?

En fait, certains VSTi utilisent plusieurs sorties audio, mais virtuellement. Si on compare au monde réel, c'est comme si on avait un synthétiseur, ou un sampleur qui avait plusieurs sorties derrière, et qu'il fallait brancher plusieurs câbles à la table de mixage. Là c'est pareil, mais sans avoir de câbles qui craquent...

C'est très pratique notamment pour les batteries, afin de pouvoir mixer chaque élément de la batterie séparément. Exemple assez classique:
  • Sur le kick je mets un compresseur
  • Sur la caisse claire, compresseur réverbe et EQ
  • Sur les cymbales, EQ et réverbe



Merci à SHREDCHRIS pour cette vidéo.